L’essentiel à savoir sur le coefficient de facturation d’intérim

Aujourd’hui, il existe plusieurs moyens pour payer ses employés, surtout quand il s’agit d’un travail à courte durée. Pour facturer ce genre de travail, il est pris en application un coefficient sur la rémunération exacte des intérimaires. On parle de coefficient de facturation d’intérim. Dans cet article, vous allez lire l’essentiel à savoir sur le coefficient de facturation d’intérim.

Quelle est la composition d’une facture de travail temporaire ?

Pour comprendre le coefficient facturation interim, il faut d’abord savoir ce qu’il recouvre. La première chose qu’il faut savoir est que la facture d’un travail d'intérim est constituée de différentes catégories de paies. Et c’est à ces différentes rubriques que s’applique le coefficient de facturation d'intérim. Ce coefficient est généralement déterminé et fixé par celui qui veut acheter par intérim. En outre, on constate que c’est une facture qui n’identifie pas dans son contenu toute sa composition. En effet, elle se contente de mentionner un prix unitaire de facturation qui est censé être toute la contrepartie de l’intérimaire, laquelle contrepartie qu’il faut multiplier par le coefficient de facturation d’intérim. 

De même, il faut avouer qu’il est vrai que la facture d’intérim doit être juste. Mais avant qu’elle le soit, il faut que la paie aussi soit juste et que le coefficient de facturation d’intérim soit exactement ce qui est fixé au contrat. Malheureusement, on constate que tous les entrepreneurs ne maîtrisent pas les règles qui encadrent la paie et, de ce fait, commettent beaucoup d’erreurs qui n’avantagent pas les clients. Ces derniers perdent donc 3 à 4 % de ce qui les revient normalement.

Que faut-il savoir sur la décomposition de ce coefficient ? 

Ici, il faut noter que le coefficient de facturation prend en compte la marge totale des entreprises de travail temporaire. Il prend également en compte le coût global relatif à la contrepartie des intérimaires ainsi qu’à toutes les charges liées à cette rémunération. À part la rémunération brute, le coefficient de facturation d’intérim intègre aussi les indemnités pour compenser les congés payés. En fait, les travailleurs intérimaires ne se voient pas accorder des jours de congé. Il y a également la prime de précarité qui est intégrée.